Il y a conseillers fiscaux et conseillers fiscaux...

En Suisse, «conseiller fiscal» n’est pas une désignation professionnelle protégée.
Il convient ainsi d'analyser la qualité et la fiabilité des intervenants.
A chacun son choix!

Le 15 mars 2017, dans le cadre de l’émission radio Espresso, la SRF (Schweizer Radio und Fernsehen) a évoqué les conseillers fiscaux douteux et soulevé la problématique générale de l’identification d’un conseiller fiscal compétent.

 

En Suisse, «conseiller fiscal» n’est pas une désignation professionnelle protégée. On peut donc trouver - à côté des professionnels qualifiés  - beaucoup de personnes sans qualification, qui prétendent exercer cette fonction.

 

Les conseillers fiscaux qualifiés, tels que les experts-fiscaux diplômés sur le plan fédéral, ont, en plus d'une formation de base aux exigences très élevées, une obligation annuelle minimale de formation continue. Dans ce domaine en chantier permanent, c'est - il est vrai - simplement indispensable.


Ainsi, lorsque vous devrez choisir un conseiller fiscal, il convient de vérifier avant tout à la qualification officielle du mandataire, mais aussi son label de qualité «Membre d’EXPERTsuisse». En effet les membres de cet organisme sont bien formés et tenus de suivre une formation continue permanente eu égard aux règles professionnelles et déontologiques.


 

Swiss Tax Services SA remplit totalement ces règles de qualité, son fondateur et directeur, Louis Tornay, ayant obtenu son diplôme d'expert fiscal en 2010.

Il suit également de nombreuses journées de formation continue hors canton, sans compter aussi sa formation, actuellement en cours, à l'Université de Dijon en France, pour l'obtention du diplôme international en droit fiscal européen.